L'Écho-Marché - Avril 2021

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Avril 2021

Date de publication : 3 mai 2021

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport mensuel de l’USDA sur l’offre et la demande des grains a été conforme aux attentes pour le maïs et décevant pour le soya, tout particulièrement en ce qui concerne les stocks de soya aux États-Unis, qui demeurent identiques à ceux du mois passé.

Maïs

La demande de maïs pour l’alimentation animale aux États-Unis a augmenté de 50 millions de boisseaux (Mbu), et celle de l’éthanol a été rehaussée de 25 Mbu. De plus, les exportations se sont renforcées de 75 Mbu pour s’établir à 2 675 Mbu, reflétant ainsi le rythme effréné des ventes. Cela s’est traduit par une baisse de 150 Mbu des stocks de report pour les situer à 1 352 Mbu en 2021.

Sur l’échiquier international, les stocks mondiaux ont reculé de 3,8 millions de tonnes (Mt) pour s’établir à 283,8 Mt en 2021, en regard de 303 Mt en 2020, en raison de la réduction des stocks aux États-Unis. En fait, l’élément le plus surprenant dans ce rapport, c’est le maintien des importations chinoises à 24 Mt, alors que les ventes américaines cumulées pour la Chine ont déjà dépassé les 23 Mt. Soit l’USDA anticipe que les importations chinoises proviennent en quasi-totalité des États-Unis, soit il croit qu’une certaine quantité sera annulée d’ici la fin de l’année récolte. Or, l’hypothèse la plus probable est que l’USDA sous-estime les importations chinoises.

Soya

Les exportations de soya aux États-Unis ont été augmentées de 30 Mbu pour atteindre 2 280 Mbu étant donné les ventes cumulées jusqu’à présent. Cette hausse a été contrebalancée par une réduction de 10 Mbu de la trituration et par une diminution de 17 Mbu de la section « résiduelle ». Par ce dernier tour de passe-passe, l’USDA a donc réussi à maintenir les stocks de report inchangés à 120 Mbu en 2021, alors que les marchés anticipaient plutôt une baisse. Le prix moyen aux producteurs s’est apprécié de 0,10 $ US pour s’établir à 11,25 $/bu.

Sur le reste du globe, la production du Brésil a augmenté de 2 Mt pour atteindre un niveau record de 136 Mt, permettant ainsi une hausse des exportations brésiliennes de 1 Mt. La trituration chinoise s’est inclinée de 2 Mt afin de refléter le ralentissement des activités qui a lieu présentement en Chine. Les stocks mondiaux se sont alors renforcés de 3,1 Mt pour s’établir à 86,9 Mt en 2021.

Blé

Les importations ont baissé de 10 Mbu, et la demande pour l’alimentation animale a perdu 25 Mbu. Par conséquent, les stocks de report augmentent de 16 Mbu pour s’établir à 852 Mbu en 2021.

À l’international, la demande pour l’alimentation animale s’est inclinée de 1 Mt en Union européenne et s’est accrue de 5 Mt en Chine, ce qui représente une hausse impressionnante de 14 %. Les exportations se sont élevées de 500 000 tonnes en Union européenne ainsi qu'en Russie. En somme, les stocks mondiaux de blé ont fléchi de 5,7 Mt pour se situer à 295,5 Mt en 2021, principalement en raison de la consommation chinoise.

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 9 avril 2021

 


 

LES INTENTIONS D'ENSEMENCEMENT AU CANADA

L’enquête de Statistique Canada sur les intentions d’ensemencement a été publiée le mardi 27 avril. Sans grande surprise, les cultures qui gagneront en superficies au Québec sont celles dont le prix s’est fortement apprécié en Bourse depuis les derniers mois. Les superficies de soya progresseront au point de redevenir la première culture en importance dans la province depuis 2017. Celles de maïs et de canola s’accroitront légèrement, en termes absolus, mais demeureront inférieures à la moyenne quinquennale. Cette croissance des superficies se fera au détriment des céréales : les superficies de blé reculeront légèrement par rapport à la moyenne des cinq dernières années, mais les superficies d’orge seront les plus faibles depuis 1979, et celles d’avoine, les deuxièmes plus faibles après le creux de 2017. Dans le cas de l’avoine, les faibles superficies de 2017 étaient une réaction à l’effondrement des prix dû à une surproduction dans l’est du Canada, contrairement à 2021. La somme des superficies des six principaux grains fléchira de 21 800 ha en 2021. Or, les prix des grains fourragers sont à des niveaux très élevés. Par conséquent, les estimations de Statistique Canada devraient être renforcées lors de sa prochaine mise à jour, le 29 juin.

En Ontario, la tendance est similaire à celle du Québec : une croissance des superficies de maïs et de soya au détriment des autres cultures. D’ailleurs, on note un record pour le maïs, un creux historique pour l’orge et la deuxième plus faible superficie pour l’avoine. Au Canada, l’orge est la culture qui connaitra la plus grande croissance, suivie du canola, du soya et du maïs. Les superficies de blé et d’avoine reculeront, mais le blé conservera sa position de première culture du pays.

Intentions d’ensemencement - 27 avril 2021

Source : Statistique Canada

 

LES ACHATS CHINOIS

Pendant plus d’un mois, les achats chinois de grains américains ont piétiné. Pour 2020-2021, les ventes de grains pour la Chine sont de 3,20 millions de tonnes (Mt) de blé, 23,16 Mt de maïs et 35,71 Mt de soya; l’arrêt des achats de la Chine à cette période-ci de l’année est tout à fait normal dans le cas du soya, car elle s’approvisionne au Brésil en raison de la nouvelle récolte disponible. De plus, l’inquiétude grandit quant à une nouvelle souche de peste porcine africaine (PPA), ce que les données officielles ne montrent pas. Selon un expert de l’industrie, le cheptel porcin serait autour de 60 à 65 % du niveau précédent la PPA, comparativement à 80 à 85 % en décembre passé. Le ralentissement de la demande chinoise en grains américains serait alors un indicateur d’une réelle recrudescence de la PPA en Chine.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

La météo a été plutôt défavorable en Amérique du Sud. Au Brésil, les précipitations ont été inférieures à la normale dans toutes les régions agricoles importantes. De plus, les météorologues ont annoncé qu’ils anticipaient déjà la fin des pluies, ce qui signifierait des rendements très décevants pour le maïs safrinha; rappelons que près de 80 % de la production de maïs est issue de la deuxième récolte, dite safrinha, et qu’au moins 25 % du maïs a été semé après la date limite idéale. Cette nouvelle a soutenu les grains à Chicago, alors que les stocks aux États-Unis sont déjà très serrés. L'Argentine a reçu des précipitations près de la normale alors que les champs avaient grand besoin d’eau. Toutefois, cela risque d’être trop tard pour les grains semés hâtivement. Les récoltes sont complétées à 20 % pour le maïs et à 33 % pour le soya, comparativement à la moyenne quinquennale à 31 et 56 %, respectivement.

 

LE MARCHÉ LOCAL

Le dollar canadien a fluctué entre 0,79 et 0,80 $ US durant la première moitié du mois, puis il s’est redressé pour s’établir à près de 0,8135 $ US à la fin du mois. Le marché local a été stable. Les bases du maïs sont demeurées relativement au même niveau qu’en mars, à 0,79 $ US/bu (2,49 $ CA/bu) pour livraison immédiate et à 0,36 $ US/bu (1,76 $ CA/bu) pour livraison à la récolte. Les ventes de soya pour une livraison immédiate ont été faibles en termes de volume étant donné le peu de stocks restants au Québec. Les bases du soya se sont appréciées de 0,12 $ US/bu (+0,07 $ CA/bu) pour livraison immédiate et ont légèrement fléchi par rapport au mois passé à -0,13 $ US/bu (3,11 $ CA/bu) pour livraison à la récolte.

 

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 mai 2021



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 mai 2021

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 3 mai 2021


 

Rapports à surveiller en mai:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540