L'Écho-Marché - Juillet 2021

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Juillet 2021

Date de publication : 2 août 2021

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport mensuel de l’USDA sur l’offre et la demande des grains a été neutre pour le maïs et le soya, mais haussier pour le blé.

 

Maïs

Les stocks de fin de 2020-2021 ont été abaissés de 25 millions de boisseaux (Mbu) pour s’établir à 1 082 Mbu en raison d’une hausse équivalente de la demande pour l’alimentation animale. L’USDA a incorporé à son rapport de ce mois-ci la superficie ensemencée du rapport du 30 juin, soit 92,7 millions d’acres. La production a donc augmenté de 175 Mbu pour s’établir à 15 165 Mbu. La demande animale s’est renforcée de 25 Mbu et les exportations se sont élevées de 50 Mbu pour tenir compte de la réduction des exportations brésiliennes. Les stocks de fin de 2021-2022 se sont accrus de 75 Mbu pour s’établir à 1 432 Mbu, soit une hausse de 32 % par rapport aux stocks de 2021. Le prix moyen aux producteurs s’est apprécié de 0,05 $/bu pour l’année en cours, pour atteindre 4,40 $/bu, et il s’est incliné de 0,10 $/bu en 2021-2022 pour s’établir à 5,60 $/bu.

La production brésilienne a perdu 5,5 millions de tonnes (Mt) par rapport au mois passé en raison d’une deuxième récolte (safrinha) désastreuse, mais la production de l’Argentine s’est renforcée de 1,5 Mt grâce à des conditions météo favorables. Les exportations ont été rehaussées de 1,5 Mt pour l’Argentine alors qu’elles se sont inclinées de 5 Mt pour le Brésil.

Soya

L’offre et la demande de soya sont inchangées par rapport au mois passé. Cependant, l’USDA a réduit les estimations des prix moyens aux producteurs de 0,20 $/bu pour l’année en cours, soit à 11,05 $/bu, et de 0,15 $/bu en 2021-2022 pour les établir à 13,70 $/bu.

L’USDA a également abaissé les estimations des importations chinoises de 2 Mt pour 2020-2021 et de 1 Mt pour 2021-2022 : les achats chinois sont maintenant établis à 98 Mt et 102 Mt, respectivement.

Blé

À la suite de la sécheresse désastreuse dans les plaines du nord qui frappe de plein fouet le blé de printemps, le rendement moyen du blé chute de 50,7 à 45,8 bu/acre. Malgré une hausse de 700 000 acres de la superficie récoltée, la production a fléchi de 152 Mbu, à 1 746 Mbu. Les importations ont été élevées de 20 Mbu, la demande animale a diminué de 10 Mbu et les exportations ont reculé de 25 Mbu. Les stocks en 2022 ont fléchi de 105 Mbu pour s’établir à 665 Mbu, comparativement à 844 Mbu en 2021. Le prix moyen aux producteurs s’est apprécié de 0,10 $/bu pour s’établir à 6,60 $/bu en 2021-2022.

À l’international, à la suite de conditions météo favorables, la production de blé a été revue à la hausse de 1,5 Mt en Australie, de 700 000 tonnes (t) en Europe et de 500 000 t en Ukraine. En revanche, la récolte s’est inclinée de 1 Mt en Russie, et de 500 000 t au Canada en raison du déficit hydrique qui se creuse dans les Prairies de l’Ouest.

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 12 juillet 2021

 



 

LES ACHATS CHINOIS

La Chine n’a pratiquement rien acheté en termes de grains américains en juillet : 127 000 tonnes (t) de soya et 272 981 t de blé. Ceci contraste de façon frappante avec l’an passé où la Chine avait fait l’acquisition de plusieurs milliers de tonnes de soya et de maïs, ce qui avait pris les marchés par surprise, entrainant une hausse spectaculaire des contrats à terme. Cette absence de la Chine sur le marché américain peut être due aux nombreux reproches des États-Unis à son endroit et aux rencontres acrimonieuses entre les deux pays.

 

L'ÉTAT DES CULTURES AU QUÉBEC

Selon le dernier rapport sur l’état des cultures de La Financière agricole du Québec, en date du 20 juillet, les récoltes de céréales d’automne ont débuté en avance cette année dans quelques régions du Québec. Le développement des céréales se situe de normal à avancé dans la plupart des régions. Un retard de développement du maïs et du soya est constaté dans les régions de Lanaudière, des Laurentides et de la Montérégie Nord, alors que pour les autres zones, le développement est soit normal ou en avance.

 

LE MARCHÉ LOCAL

Le huard a plongé d’environ 1,50 ¢ US durant la mi-juillet, pour revenir au point de départ, soit à près de 0,80 $ US. Par conséquent, le huard a fait apprécier les bases en dollars canadiens, même si les bases en dollars américains, elles, se sont inclinées. La base du maïs s’est fortement appréciée pour livraison immédiate, soit de 0,74 $ US/bu (0,90 $ CA/bu) pour la situer à 1,61 $ US/bu (3,43 $ CA/bu), en raison uniquement de l’énorme écart entre le contrat à terme de juillet et celui de septembre. Par conséquent, le marché local a compensé la forte différence entre les deux contrats à terme afin d’inciter les producteurs à écouler leurs stocks restants. La base du maïs pour livraison à la récolte s’est maintenue : on constate une légère baisse de 0,02 $ US/bu (+0,14 $ CA/bu) pour l’établir à 0,34 $ US/bu (1,86 $ CA/bu). La base du soya pour livraison immédiate a fléchi de 0,35 $ US/bu (+0,07 $ CA/bu) alors que la base pour livraison à la récolte a fléchi légèrement de 0,03 $ US/bu (+0,42 $ CA/bu), pour s’établir respectivement à -0,11 $ US/bu (3,60 $ CA/bu) et -0,23 $ US/bu (3,23 $ CA/bu).

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 2 août 2021



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 2 août 2021

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 2 août 2021


 

Rapports à surveiller en juillet:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540