L'Hebdo

L'Hebdo

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d'information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 8 au 12 août 2022

Date de publication : Le 15 août 2022

 

La semaine a été sous l’influence de la météo, des exportations de l’Ukraine et la révision des rendements américains par l’USDA dans son rapport sur l’offre et la demande des grains paru le vendredi. Les prévisions météo se sont détériorées au cours de la semaine : la quantité de précipitations attendue a diminué, ce qui a alimenté la crainte des marchés quant à la prochaine récolte de maïs et de soya. Les exportations de grains de l’Ukraine se sont poursuivies, ce qui crée une pression à la baisse sur les prix. Le rapport de l’USDA a dévoilé un redressement du rendement américain du soya, alors qu’on s'attendait plutôt à une baisse, et une diminution du rendement du maïs plus importante que prévu.

Aux États-Unis, les superficies ensemencées et récoltées ont reculé et le rendement du maïs a fléchi de 1,6 boisseau à l’acre (bu/a). Par conséquent, la production a été réduite de 146 millions de boisseaux (Mbu) pour s’établir à 14,36 milliards de boisseaux (Gbu). La demande pour l’alimentation animale s’est inclinée, tout comme les exportations. Les stocks se sont abaissés de 82 Mbu pour se situer à 1,39 Gbu. Le prix moyen est demeuré inchangé à 6,65 $ US/bu. La production mondiale de maïs a fléchi en raison d'une réduction de la récolte de 8 millions de tonnes (Mt) en Union européenne, due à la sécheresse, alors que la production s’est renforcée de 5 Mt en Ukraine. Les importations en Union européenne ont augmenté de 3 Mt. Les stocks mondiaux ont diminué de 6,26 Mt.

Les superficies ensemencées et récoltées de soya aux États-Unis ont fléchi et le rendement s’est renforcé de 0,4 bu/a pour s’établir à 51,9 bu/a. La production s’est alors accrue de 26 Mbu pour se situer à 4,53 Gbu. Les exportations se sont élevées et les stocks ont alors augmenté de 15 Mbu pour s’établir à 245 Mbu. Le prix moyen s’est déprécié de 0,05 $ US/bu pour se porter à 14,35 $ US/bu. À l’international, la production s’est accrue grâce à une hausse de 0,9 Mt de la récolte en Chine. Les stocks mondiaux se sont redressés de 1,8 Mt.

Les superficies ensemencées et récoltées de blé aux États-Unis ont reculé et le rendement a augmenté de 0,2 bu/a pour se situer à 47,5 bu/a. Les exportations se sont renforcées en raison d’un prix compétitif sur la scène internationale. Les stocks de fin ont reculé de 29 Mbu pour se situer à 610 Mbu. Le prix moyen a chuté de 1,25 $ US/bu, se situant à 9,25 $ US/bu, car les prix reçus par les producteurs jusqu’à présent ont été inférieurs aux attentes de l’USDA. Sur la scène mondiale, la production s’est redressée de 7,96 Mt grâce à une augmentation de la récolte en Russie, en Australie, au Canada et en Chine. Les stocks de fin du blé se sont inclinés de 0,18 Mt, soit le niveau le plus faible depuis les six dernières années.

Selon le rapport de l’USDA sur l’état des cultures aux États-Unis, la condition de bonne à excellente aux États-Unis a diminué de 3 % pour le maïs (58 %), de 1 % pour le soya (59 %) et de 6 % pour le blé de printemps (64 %). Comparativement à la moyenne quinquennale, les récoltes accusent un retard de 5 % pour le blé d’automne (86 %). Les ventes américaines ont été conformes aux attentes, mais le volume de ventes demeure faible : pour l’ancienne récolte, elles sont de 191 813 tonnes (t) de maïs et -66 710 t de soya (annulations), et pour la nouvelle récolte, elles sont de 359 165 t de blé, 191 340 t de maïs et 477 241 t de soya. La production américaine d’éthanol a reculé de 21 000 barils par jour pour se situer à 1,022 million de barils par jour, et les stocks se sont inclinés de 138 000 barils. Selon le système de surveillance de la sécheresse des États-Unis, le pourcentage de terres anormalement sèches a diminué de 5 % (34 %) dans le Midwest et est demeuré stable dans les hautes plaines (74 %).

Au Québec, la diminution de la température et les récentes pluies ont été bénéfiques dans plusieurs régions. Selon la Tournée des Grandes Cultures du Québec, le stade de remplissage de la gousse du soya est complété à 51 %, ce qui représente un retard de 12 % par rapport à l’an passé, et le stade de pollinisation du maïs est terminé. La condition est entre correcte et bonne pour le soya, excellente pour le maïs et bonne pour le blé de printemps.

Le marché local nous indique que le maïs de l’ancienne récolte ne présente plus d’intérêt, car le prix est plus élevé pour la nouvelle récolte. Les bases du maïs ont commencé la semaine à 2,16 $ CA/bu pour livraison immédiate et 1,98 $ CA/bu pour livraison à la récolte, et elles l’ont terminée respectivement à 1,89 $ CA/bu et 2,09 $ CA/bu.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de Chicago (source Reuters)

Source: Reuters

Pour aller plus loin

Sur le même thème