L'Hebdo

L'Hebdo

L'Hebdo est le bulletin hebdomadaire du Service d'information sur les marchés des Producteurs de grains du Québec. Il fait le point sur les faits saillants des marchés pour la semaine.


Dernière édition : Semaine du 18 au 22 octobre 2021

Date de publication : Le 25 octobre 2021

 

Les États-Unis ont eu de bonnes expéditions hebdomadaires de grains : celles-ci se sont établies à 2,3 millions de tonnes (Mt) de soya et 976 000 tonnes de maïs. À l’exception d’un terminal portuaire fortement endommagé par l’ouragan, les exportations à partir des ports du Golfe sont revenues à la normale. Par ailleurs, les ventes hebdomadaires à l'exportation étaient bonnes pour les trois principaux grains. Celles-ci se sont établies à 362 000 tonnes de blé, 1,27 Mt de maïs et 2,88 Mt de soya. Les ventes cumulées depuis le début de l’année récolte accusent un retard de 20 % pour le blé et de 35 % pour le soya, tandis que le rythme des ventes est équivalent à celui de l’an passé pour ce qui est du maïs. Le retard est tout à fait normal en ce qui concerne le blé puisque la production américaine est en baisse de 10 % à la suite de la sécheresse qui a affecté les plaines du nord et dévasté la récolte de blé de printemps. En revanche, le retard des ventes de soya est beaucoup plus préoccupant : il reflète le fait que le Brésil est devenu le fournisseur privilégié de la Chine. Finalement, le chiffre des ventes cumulées du maïs est principalement dû aux achats massifs du secteur public chinois en mai dernier pour livraison en 2021-2022. Depuis, les Chinois ont disparu du marché. Par conséquent, le rythme des ventes américaines, qui était très en avance par rapport aux années précédentes, est redevenu similaire à celui de l’an passé.

La progression du battage est rapide aux États-Unis : la récolte est complétée à 52 % pour le maïs et à 60 % pour le soya. Par ailleurs, 70 % du blé d’automne est semé.

La production hebdomadaire américaine d’éthanol a poursuivi son ascension, atteignant 1,1 million de barils par jour, soit le niveau « normal » d’avant la COVID-19.

Les exportations de blé de l’Europe se sont établies à 8,7 Mt depuis le 1er juillet, soit une hausse de 36 % par rapport à l’an passé. La production de blé a rebondi cette année en Europe, passant de 126 Mt en 2020 à 139,4 Mt en 2021. C’est la situation inverse qui prévaut en Russie, le premier exportateur mondial de blé. Une baisse de la production de blé a entrainé une chute des exportations : celles-ci se sont établies à 11,1 Mt depuis le début de l’année récolte, soit une diminution de 18 % par rapport à l’an passé.

Contrairement à l’an passé, la saison des pluies est hâtive cette année au Brésil. Les semis du soya étaient complétés à 22 % en date du 14 octobre, comparativement à 8 % l’an passé. Les prévisions météo sont favorables pour les prochains jours avec de bonnes précipitations prévues pour la majorité des régions. Des semis hâtifs du soya sont de bon augure pour la deuxième récolte de maïs (safrinha) qui sera semée en février-mars 2022 après le battage de la fève. L’an passé, le maïs safrinha avait dû être semé très tard, ce qui a mené à un rendement désastreux.

Le Financial Post rapporte que le prix du propane a explosé au Canada, tout comme aux États-Unis. Au cours des 3 derniers mois, le prix du propane à Edmonton est passé d’environ 0,25 $ US le gallon à 1,40 $ US le gallon! Les prix du propane en Amérique du Nord ont atteint leur plus haut niveau en sept ans et demi. Cette hausse est fondamentalement due à la forte reprise économique mondiale après le confinement, ce qui a propulsé la demande énergétique, entrainant une forte hausse des prix du pétrole et du gaz naturel. Dans le cas du propane, la situation est exacerbée par des inventaires bas en Amérique du Nord, d’autant plus que les exportations de propane américain et canadien ont beaucoup augmenté ces dernières années. Bref, la facture risque d’être salée pour les producteurs agricoles qui auront besoin de sécher leur grain cet automne.

Au Québec, le battage du maïs pourrait être au ralenti au cours des prochains jours en raison de la pluie. Les prévisions météo indiquent le passage de plusieurs systèmes dépressionnaires sur la vallée du Saint-Laurent. Les bases locales du maïs ont commencé la semaine à 2,51 $ CA/bu pour livraison immédiate et à 1,87 $ CA/bu pour livraison à la récolte; elles ont fini à 2,34 $ CA/bu et 1,89 $ CA/bu, respectivement. Les bases du soya pour livraison immédiate se sont établies à 2,74 $ CA/bu le lundi et à 3,09 $ CA/bu le vendredi.

 

Évolution des contrats à terme du maïs et du soya à la Bourse de ChicagoSource  : REUTERS

Pour aller plus loin

Sur le même thème