L'Écho-Marché - Juin 2021

L'Écho-Marché

 

L'Écho-Marché est le bulletin mensuel du Service d’information sur les marchés. Il fait le point sur les événements du mois qui ont fait réagir le marché des grains. Il est publié le premier jour ouvrable de chaque mois.


Dernière édition : Juin 2021

Date de publication : 1er juillet 2021

 

LE RAPPORT MENSUEL DE l’USDA

Le rapport ne comporte pas beaucoup de changements par rapport à celui du mois passé, ce qui est tout à fait normal, car le rapport sur les ensemencements sera publié à la fin du mois et, habituellement, le rendement du maïs et du soya n’est pas corrigé avant août. Néanmoins, le constat reste le même pour 2021-2022 : les stocks demeureront très serrés.

Maïs

Aux États-Unis, la demande de maïs pour l’éthanol a été rehaussée de 75 Mbu, de même que les exportations pour 2020-2021, ce qui a engendré une diminution de 150 Mbu des stocks de fin pour 2020-2021. Étant donné que l’offre et la demande pour 2021-2022 sont identiques à celles du mois passé, les stocks de fin de 2021-2022 se sont également inclinés de 150 Mbu, pour s’établir à 1,36 milliard de boisseaux, soit à un niveau très serré. Le prix moyen de 2021-2022 demeure inchangé à 5,70 $ US/bu. Sur l’échiquier mondial, la récolte brésilienne pour 2020-2021 a été réduite de 3,5 millions de tonnes (Mt). Les stocks mondiaux pour 2021-2022 ont été abaissés de 2,89 Mt en raison de la diminution des stocks aux États-Unis.

Soya

La trituration du soya aux États-Unis pour 2020-2021 a reculé de 15 Mbu à cause des importations de tourteau de soya plus volumineuses que prévu, ce qui a entrainé une réduction de la demande pour le tourteau de soya américain, et donc de la demande en soya pour transformation. Les stocks de fin se sont alors accrus de 15 Mbu. L’offre et la demande de soya pour 2021-2022 étant pareilles à celles du mois dernier, les stocks de fin ont été renforcés de 15 Mbu pour s’établir à 155 Mbu. Le prix moyen n’a pas été corrigé, se situant à 13,85 $ US/bu. À l’international, la production de soya au Brésil pour 2020-2021 s’est redressée de 1 Mt, ce qui a engendré une augmentation équivalente des stocks de fin. Pour 2021-2022, les stocks mondiaux ont été élevés de 1,45 Mt en raison de la hausse des stocks aux États-Unis et au Brésil.

Blé

Les exportations de blé pour 2020-2021 se sont accrues de 20 Mbu et ont alors fait diminuer les stocks de fin de la même quantité. Pour 2021-2022, le rendement a été rehaussé de 0,7 boisseau à l’acre, ce qui s’est traduit par une hausse de 26 Mbu pour la production. La demande pour l’alimentation fourragère a été renforcée de 10 Mbu grâce au prix du blé plus avantageux que celui du maïs. Les stocks de fin pour 2021-2022 ont donc été abaissés de 4 Mbu pour les situer à 770 Mbu. La production à l’international pour 2021-2022 a été élevée de 5,46 Mt en raison d’une augmentation de la récolte de 3,5 Mt en Union européenne, de 1 Mt en Russie et de 0,5 Mt en Ukraine. Les stocks mondiaux se sont accrus de 1,84 Mt.

 

 


 * Estimations ** Prévisions

Source: USDA - 10 juin 2021

 


 

LES SEMIS ET LES STOCKS AUX ÉTATS-UNIS

Deux rapports de l’USDA ont été publiés le 30 juin : l’un sur les superficies ensemencées et l’autre sur les stocks en date du 1er juin. Comparativement au rapport de mars sur les intentions d’ensemencement, les producteurs américains ont semé 92,69 millions d’acres (Ma) de maïs (+1,55 Ma), 87,56 Ma de soya (-0,05 Ma) et 46,74 Ma de blé (+0,39 Ma). Néanmoins, les marchés ont réagi positivement à cette annonce étant donné qu’ils visaient au moins une hausse de près de 2 Ma de maïs et 0,5 Ma de soya. Les superficies récoltées ont été corrigées à la hausse de 1 Ma pour le maïs et de 0,7 Ma pour le blé, tandis que celles du soya sont restées inchangées. Les stocks de grains en date du 1er juin se sont avérés inférieurs aux attentes du marché pour les trois grains principaux. Dans le cas du blé, il s'agit des stocks finaux pour 2020-2021 et ils se situent à 844 millions de boisseaux (Mbu), soit en deçà de l’estimation de l’USDA à 852 Mbu.

 

LES ACHATS CHINOIS

Les achats chinois de maïs américain sont demeurés au point mort en juin, alors qu’ils étaient particulièrement impressionnants en mai. La Chine s'est également faite discrète sur le marché de la fève américaine, jusqu’à la semaine du 21 juin où elle a mis la main sur 798 000 tonnes (t) de soya. Si on ajoute les ventes américaines de 380 000 t de soya pour une destination inconnue (probablement la Chine), la somme s’élève à 1,18 Mt. Le volume des ventes américaines de soya cumulées pour 2021-2022 est supérieur à la moyenne des cinq dernières années, mais inférieur aux ventes de l’an passé, ce qui est d’autant plus décevant que l’on s’attend à une demande chinoise record.

 

L'AMÉRIQUE DU SUD

Au Brésil, la deuxième récolte de maïs s’annonce toujours décevante, d’où la baisse des estimations de la production de 2020-2021 à moins de 94 millions de tonnes (Mt) en moyenne. Toutefois, les avis sont très partagés entre une récolte à près de 90 Mt et une récolte à environ 100 Mt. De plus, le Brésil a été frappé par un épisode de gel à la fin du mois dans le deuxième plus important État du pays. La récolte brésilienne de maïs serait complétée à environ 6 %, comparativement à l’an passé à 15 %. En Argentine, la récolte de soya est terminée et celle du maïs se situe à 48 %, en retard de 6 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

 

LES SUPERFICIES AU QUÉBEC ET AU CANADA

Les données de Statistique Canada sur les superficies ensemencées en grains au Québec confirment la première position du soya. De plus, les superficies de maïs, d’avoine et d’orge ont reculé par rapport aux données publiées en avril dernier, tandis que celles de soya, de canola et de blé ont augmenté. Comparativement à 2020, les superficies de maïs et de céréales ont fléchi au profit du soya et du canola. Le total des superficies des six principaux grains s’est incliné de 27 700 hectares (ha), ce qui est particulièrement étrange étant donné l’explosion des prix, qui laissait entrevoir une hausse importante des superficies des grains, et les semis qui se sont terminés rapidement. Cela pourrait être dû, entre autres, à l’augmentation de 37 700 ha des superficies ensemencées en foin cultivé.

La situation en Ontario évolue relativement de la même façon qu’au Québec : par rapport à 2020, les superficies en céréales et en maïs se sont repliées au profit du soya et du canola. Au Canada, on constate une réduction des terres semées en blé, en avoine et en maïs, alors qu’on observe une hausse des superficies de canola, d’orge et de soya.

 

Superficies ensemencées au Québec (hectares)

 

 L'ÉTAT DES CULTURES AU QUÉBEC

Selon le rapport sur l’état des cultures de La Financière agricole du Québec, en date du 22 juin, la croissance des céréales d’automne était bonne et en avance par rapport à la normale. Le développement des céréales de printemps est variable dans la plupart des régions. Les céréales d’automne et de printemps ont dû être partiellement ressemées dans certaines régions du Québec. La condition de croissance fluctue de variable à bonne pour le canola, le soya et le maïs. Des retards de développement pour le maïs et le soya sont observés dans les régions de Lanaudière, des Laurentides et de Laval, de même que des retards pour le maïs en Mauricie et au Centre-du-Québec. Les pluies en juin ont fait diminuer le stress hydrique des cultures dans la plupart des régions du Québec, mais les terres demeurent sèches dans le sud de la province.

 

LE MARCHÉ LOCAL

La base du maïs pour livraison immédiate s’est légèrement inclinée de 0,06 $ US/bu (-0,08 $ CA/bu), tandis que celle pour livraison à la récolte s’est appréciée de 0,05 $ US/bu (+0,03 $ CA/bu), pour se situer respectivement à 0,92 $ US/bu (2,56 $ CA/bu) et 0,32 $ US/bu (1,66 $ CA/bu). Les bases du soya ont évolué dans le même sens; elles ont fléchi de 0,13 $ US/bu (-0,27 $ CA/bu) pour livraison immédiate et se sont élevées de 0,06 $ US/bu (+0,09 $ CA/bu) pour livraison à la récolte, pour s’établir à 0,26 $ US/bu (3,57 $ CA/bu) et -0,11 $ US/bu (2,91 $ CA/bu), respectivement.  

 


LES PRIX LOCAUX

Le tableau et le graphique suivants présentent l'évolution du prix au comptant du maïs et du soya par période de livraison.

1- MAÏS ET SOYA

 Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er juillet 2021



 SourceMarché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er juillet 2021

 

2- CÉRÉALES

Le tableau suivant indique l’évolution du prix courant des céréales et de celui du canola au cours des derniers mois. En consultant directement les diffusions du marché local, vous pourrez observer les prix minimums et les maximums.

Évolution du prix courant des céréales et du canola par mois

Source: Marché local (FAB Ferme), PGQ - au 1er juillet 2021


 

Rapports à surveiller en juillet:

 

 


 

Service de l'information sur les marchés

Téléphone: 450 679-0540