Rapports - USDA


Publié le: 09 février 2021

Analyse du rapport du 9 février 2021

 

Le rapport mensuel de l'USDA sur les offres et demandes mondiales de grains est neutre : il comporte très peu de changements et ces derniers sont mineurs, c’est quasiment un copié-collé du rapport de janvier. Les seules modifications apportées sont de légères augmentations des exportations américaines. Les ventes de maïs passent de 2 550 à 2 600 millions de boisseaux (Mbu), et celles du soya de 2 230 à 2 250 Mbu, ce qui se traduit par des baisses similaires des inventaires. Les stocks en 2021 baissent de 1 552 à 1 502 Mbu pour le maïs, et de 140 à 120 Mbu pour la fève. Quant au prix aux producteurs, celui-ci passe de 4,20 à 4,30 $/bu pour le maïs, et de 4,85 à 5 $/bu pour le blé (tous blés confondus).

À l’international, les exportations de blé augmentent de 500 000 tonnes pour l’Europe et l’Argentine. Les inventaires mondiaux de blé chutent de 9 millions de tonnes en raison de la hausse de la demande pour l’alimentation animale.

Les contrats à terme du maïs ont chuté à la publication du rapport : le marché s’attendait à une hausse plus substantielle des exportations américaines de maïs, et donc à une baisse plus importante des inventaires. Comment expliquer la prévision des ventes de l’USDA alors que la Chine fracasse des records d’importations? En effet, l’USDA a haussé ce mois-ci l’estimation des importations chinoises de maïs de 17,5 à 24 millions de tonnes (Mt), soit une augmentation de 6,5 Mt ou 255 Mbu, pour tenir compte des achats récents! Pour la première fois, la Chine devient le premier importateur mondial de maïs. Comment concilier alors la prévision des exportations américaines de maïs avec celle des importations chinoises de maïs? Le commentaire du rapport qui accompagne les tableaux n’apporte aucune explication. On peut essayer de deviner la logique sous-jacente. Implicitement, l’USDA semble penser qu’une partie des ventes américaines sera soit annulée, soit reportée en 2021-2022, et que la Chine va s’approvisionner massivement au Brésil. Pourtant la deuxième récolte brésilienne de maïs (safrinha), qui constitue l’essentiel de la production, va être semée et battue en retard – les premières cargaisons ne seront pas disponibles avant le mois d’août. À suivre…

Le soya s’est apprécié à la suite du rapport : les inventaires en 2021 ne représenteront que 10 jours d’utilisation, ce qui indique de possibles ruptures de stock cet été chez certains utilisateurs américains.

 

 

 

  

 

Versions abrégées du rapport de l'offre et de la demande pour le maïs et le soya américains du 9 février 2021

 
 

Maïs

OD Mais 

Soya 

OD Soya

 

Version Excel

Version Excel

     

 

Consultez les liens suivants pour avoir accès aux plus récents rapports complets de l'USDA:

 

Rapport de l'offre et la demande mondiales - Dernière mise à jour: 9 février 2021

  • Prochaine publication: 9 mars 2021

 

Rapport sur les stocks de grains - Dernière mise à jour: 12 janvier 2021

  • Prochaine publication:  31 mars 2021

 

Rapport sur les intentions d'ensemencement - Dernière mise à jour: 31 mars 2020

  • Prochaine publication:  31 mars 2021

 

Rapport des superficies ensemencées - Dernière mise à jour: 26 juin 2020

  • Prochaine publication: juin 2021

Sur le même thème

Pourrait vous intéresser