Rapports - USDA


Publié le: 10 septembre 2021

Analyse du rapport du 10 septembre 2021

 

Les contrats à terme des grains ont majoritairement clôturé en hausse, malgré un rapport baissier de l’USDA sur l’offre et la demande des grains. Soit les marchés avaient déjà anticipé la majeure partie des facteurs baissiers, soit l’augmentation de la production américaine a été moins importante que prévu. Par ailleurs, l’USDA a déclaré que les impacts sur l’offre et la demande des problèmes de transport et des perturbations aux ports des États-Unis causés par l’ouragan Ida ne seraient que temporaires.

 

Les stocks de début du maïs aux États-Unis pour 2021-2022 se sont redressés de 70 millions de boisseaux (Mbu) à cause d’une réduction de la demande pour l’éthanol et des exportations pour l’année récolte précédente. La récolte s’est élevée de 246 Mbu pour se situer à 15 milliards de boisseaux (Gbu) en raison d’une croissance de 0,6 million d’acres (Ma) des superficies ensemencées et récoltées ainsi que d’une augmentation du rendement de 1,7 boisseau à l’acre (bu/a). La demande fourragère de même que les exportations se sont renforcées de 75 Mbu grâce à une offre suffisante et une diminution anticipée des prix. Par conséquent, les stocks de fin se sont intensifiés de 166 Mbu pour s’établir à 1,41 Gbu. Le prix moyen s’est incliné de 0,30 $ US/bu pour se situer à 5,45 $ US/bu.

Pour 2020-2021, la récolte brésilienne de maïs a été abaissée de 1 million de tonnes (Mt), mais cette réduction a été compensée par une augmentation de la production argentine de 1,50 Mt. La demande chinoise s’est affaiblie de 4 Mt à cause d’une plus grande consommation de grains fourragers, comme l’orge et le sorgho. Pour 2021-2022, la production s’est accrue de 5 Mt en Chine et de 2 Mt en Argentine, tandis qu’elle a reculé de 1 Mt en Russie. Malgré la hausse importante de la production chinoise, les importations sont restées au même niveau, car le prix à l’international est plus avantageux que le prix local, notamment dans les régions en manque de maïs. La demande fourragère chinoise a été augmentée de 3 Mt, alors que la demande totale est demeurée identique en raison d’un repli de la demande pour l’alimentation humaine et l’éthanol. Les stocks mondiaux se sont renforcés de 13 Mt, principalement à cause de la hausse des stocks chinois.

 

Aux États-Unis, les stocks de début du soya pour 2021-2022 ont été élevés de 15 Mbu à cause d’une diminution de la demande en trituration pour l’année récolte précédente. Les superficies ensemencées et récoltées ont reculé respectivement de 0,4 Ma et 0,3 Ma. Le rendement s’est renforcé de 0,6 bu/a, ce qui a engendré une augmentation de la production de 35 Mbu pour la situer à 4,37 Gbu. Cette hausse de la récolte a entrainé une réduction des importations de 10 Mbu. La demande pour la trituration a fléchi de 25 Mbu en raison d’un ralentissement de la consommation de tourteau de soya. Les exportations se sont accrues de 35 Mbu grâce à une offre plus abondante et une diminution des prix. Les stocks de fin se sont intensifiés de 30 Mbu pour s’établir à 185 Mbu. Le prix moyen s’est déprécié de 0,80 $ US/bu pour se situer à 12,90 $ US/bu.

Les stocks mondiaux de début se sont redressés de 2,26 Mt à la suite d’une augmentation de 2 Mt des importations chinoises pour 2020-2021, pour s’établir à 99 Mt. Les stocks de fin se sont accrus de 2,74 Mt afin de tenir compte des corrections aux États-Unis et de la hausse de la disponibilité du soya en Chine.

 

Les changements quant à l’offre et la demande de blé aux États-Unis sont relativement minimes : une baisse des importations de 10 Mbu et une augmentation de la demande pour consommation humaine de 2 Mbu, ce qui a engendré une réduction des stocks de 12 Mbu pour les situer à 615 Mbu, soit le plus faible niveau en 8 ans. Le prix moyen a fléchi de 0,10 $ US/bu pour s’établir à 6,60 $ US/bu.

À l’international, les corrections à l’offre et la demande ont été plus importantes. Les stocks de début se sont accrus de 3,67 Mt, principalement en raison de la hausse de 1,88 Mt des stocks au Canada. La production mondiale s’est renforcée de 3,37 Mt grâce à une croissance de la récolte de 1,50 Mt en Australie, 0,90 Mt en Chine, 0,40 Mt en Union européenne et 1,52 Mt en Inde, ce qui a entièrement compensé le recul de 0,50 Mt en Argentine et de 1 Mt au Canada. La consommation fourragère chinoise s’est redressée de 1 Mt. Les stocks de fin se sont élevés de 4,16 Mt en raison d’une hausse des stocks d’environ 1,40 Mt au Canada, en Union européenne ainsi qu’en Inde.

 

 

 

  

 

Versions abrégées du rapport de l'offre et de la demande pour le maïs et le soya américains du 10 septembre 2021

 
 

Maïs

OD Mais 

Soya 

OD Soya

 

Version Excel

Version Excel

     

 

Consultez les liens suivants pour avoir accès aux plus récents rapports complets de l'USDA:

 

Rapport de l'offre et la demande mondiales - Dernière mise à jour: 10 septembre 2021

  • Prochaine publication: 12 octobre 2021

 

Rapport sur les stocks de grains - Dernière mise à jour: 30 juin 2021

  • Prochaine publication:  30 septembre 2021

 

Rapport sur les intentions d'ensemencement - Dernière mise à jour: 31 mars 2021

  • Prochaine publication:  31 mars 2022

 

Rapport des superficies ensemencées - Dernière mise à jour: 30 juin 2021

  • Prochaine publication:  juin 2022

Sur le même thème

Pourrait vous intéresser