Agriclimat dévoile le réseau des fermes pilotes engagées dans la lutte contre les changements climatiques

Agriclimat dévoile le réseau des fermes pilotes engagées dans la lutte contre les changements climatiques

COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 

 

Longueuil, le 8 décembre 2021 – Le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ), porteur du projet « Agriclimat, des fermes adaptées pour le futur », annonce aujourd’hui la mise en place d’un réseau de fermes pilotes engagé dans la lutte contre les changements climatiques. Dans le cadre du projet, ces fermes collaboreront étroitement à l’élaboration d’une nouvelle démarche pour déterminer les actions les plus appropriées pour chaque entreprise. Démarche qui sera, au terme des trois ans du projet, disponible à tous les producteurs et conseillers agricoles du Québec.

Près d’une quarantaine de fermes et leurs conseillers travailleront de concert sur les trois piliers de la lutte contre les changements climatiques : l’adaptation de l’entreprise au climat futur, la diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’augmentation de la séquestration du carbone.

Les douze fédérations régionales de l’Union des producteurs agricoles (UPA) et les Clubs-conseils en agroenvironnement ont rassemblé un large éventail de fermes intéressées à agir pour identifier les actions de lutte contre les changements climatiques les plus prometteuses pour l’agriculture québécoise. Le réseau des fermes pilotes représente la diversité des entreprises agricoles québécoises en termes de taille, de productions, de performance agroenvironnementale, d’âge des chefs d’entreprise et de distribution géographique. Les productions laitières, bovines, porcines, avicoles, ovines, de grandes cultures, maraîchères et de petits fruits sont les principales productions représentées.

Les fermes pilotes se familiariseront avec les changements climatiques projetés dans leur localité et avec les risques potentiels pour leur entreprise. Ils prendront connaissance de leur bilan d’émissions de GES et des postes d’émissions sur lesquels il est possible d’agir. Ils constateront la dynamique du carbone dans leurs sols et arbres, et seront en mesure de déterminer des pratiques qui permettraient d’optimiser ce levier de lutte dans leur entreprise. Ces trois volets d’analyse leur permettront de mettre en place ou de poursuivre des actions afin de lutter contre les changements climatiques à l’échelle de leur entreprise.

« Les impacts des changements climatiques se font de plus en plus sentir dans nos vies et peuvent constituer un défi majeur pour certains secteurs d’activité, dont le secteur agricole qui n’est pas épargné. Il est donc crucial de le soutenir et de l’accompagner pour qu’il puisse mieux faire face aux aléas climatiques. C’est pourquoi je me réjouis de cette nouvelle phase du projet Agriclimat, qui permettra à plusieurs producteurs agricoles d’adapter leurs pratiques aux changements climatiques. C’est avec des projets comme celui-là, financés par notre programme Action-Climat Québec, que nous façonnerons la société de demain et assurerons l’essor d’une plus grande autonomie alimentaire au Québec. Bon succès à toute l’équipe! »

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval

« Nous sommes très heureux d’annoncer la mise en place du réseau de fermes pilotes. Depuis le début, Agriclimat a permis de documenter les besoins en adaptation dans les différentes régions du Québec. Aujourd’hui, ce projet nous amène à passer à l’action pour lutter contre les changements climatiques, en plus d’outiller les producteurs pour s’y engager individuellement et collectivement » a déclaré Martin Caron, vice-président du CDAQ.

Le projet Agriclimat remercie les associations et les organismes regroupant producteurs ou conseillers agricoles ainsi que les instituts de recherche et d’enseignement pour leur partage de connaissances : l’UPA, les douze fédérations régionales de l’UPA, le ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec, Ouranos, VIA Pôle d’expertise en services-conseils agricoles, le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement, la Fondation David Suzuki, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, le Centre de développement du porc du Québec inc., Lactanet, La Financière agricole du Québec, Agriculture et Agroalimentaire Canada, de même que la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval ainsi que le réseau de fermes pilotes.

Pour connaître les fermes pilotes de votre région ou pour en savoir plus sur le projet, nous vous invitons à consulter agriclimat.ca.

 

— 30 —

 

Le projet Agriclimat, des fermes adaptées pour le futur est soutenu financièrement par le gouvernement du Québec dans le cadre du programme Action-Climat Québec et rejoint les objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Source :

Sarah Delisle

Coordonnatrice, projet changements climatiques

Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec

Téléphone : 450 679-0540, poste 8754

sarahdelisle@cdaq.qc.ca

 

Pour lire le communiqué